Un joli whisky..Dieu que c’est bon…  un Uisky, avec l’accent lorrain.. c’est encore meilleur… Pour lorrainniser ce Glenfarclas j’ai inaugurer ma splendide carafe en cristal de Baccarat, grande fierté régionale… Pourquoi carafer un whisky? carafer un vin; on pourrait en parler des heures, d’ailleurs on le fera sans doute… Mais quel est l’intérêt de carafer un whisky? LA MÉCHANTE CLASSE si c’est du Baccarat!  c’est vraiment magnifique de voir la lumière  jouer dans l’ambre de l’eau de vie et dans la taille du plus beau cristal du monde. Et sinon? ben a ma connaissance rien d’autre (si quelqu’un a des infos je suis preneur). Si! Je ne supporte pas qu’on jette la capsule de la bouteille si elle est d’une couleur différente du bouchon en bois, la, le problème est réglé…

Passons sur notre chef d’œuvre des arts de la table lorrain, intéressons nous au schnaps qu’il contient. C’est un scotch, fabriquer intégralement en écosse, un single malt, il provient d’une unique distillerie, il est season, produit à partir des céréales d’une seule récolte (ce qui est plus une particularité de certaine distillerie, comme Knockando, qu’un signe de qualité), et  sherry cask (élevé en fut de Jerez).


J’aime beaucoup la couleur, ambré foncé avec des reflets rouges. Le nez est très complexe, dominé par le malt et seulement épaulé par l’élevage : pile comme je l’aime!.  Un nez bien malté donc, sur l’orge frais, les fruits secs, l’abricot séché et épicé par des notes de cacao et un trait de poivre et de girofle. L’attaque et chaleureuse et un peu huileuse ; malheureusement c’est le brulant de l’alcool qui domine. La bouche est plus fruité, portée par une vanille assez noble. L’élevage en fut de jerez se sent nettement et c’est tant mieux : il aide a accepter l’alcool. Même si le profil est largement différent du nez il est tout aussi passionnant, sur le raisin de corinthe, la poire au vin, la griotte et une finale longue et florale.

Malgré un titre raisonnable ( 45%) le plaisir est gâché par une bouche brulante. Certain whisky, comme l’ A Bunadh d’Aberlour dépasse les 60% tout en étant mieux équilibré. Cela reste un très joli flacon, riche et a un prix raisonnable (36€) ; toutefois a éviter en apéritif, mais qui peut trouver sa place avec un cigare un peu capiteux et après un bon repas.

DaaaAAAhuuuUUUt

Publicités