De prime abord je dirais qu’on peut boire avec qui on veut… Mais les baguettes ne boivent pas, au mieux elles éponges comme les soviets. Certains se sont émus du rachat du Chateau de Viaud par des chinois. Pas moi.. Lagrange appartient déjà aux japonais et des tas de français comme la famille Bourgeois de Sancerre investissent à l’étranger. C’est vrai qu’en France on se la pète gentiment en croyant être les seul à savoir faire du vin (malgré les camouflets de Spurrier …), alors que je ne voit pas pourquoi le chinois ne pourraient pas y arriver (je suis plutôt bin placé pour savoir que c’est pas si sorcier que ça 😉 !). Comme le péril jaune effraye la gauche Pomerol (faut que je leur trouve un autre nom, ils boycottent souvent les Bordeaux..), je vais m’essayer aux vins chinois.

Alors la Chine, j’ai demandais à Cécile Duflot, c’est dans l’hémisphère Est. Les chinois sont les gardiens d’une culture millénaire d’une grande finesse mais décorent leur restau avec un gout largement discutable, ça m’a toujours troublé… Quant sera t il de leur vins?

Le blanc : Chardonnay

La bouteille est immonde, kitsch façon buffet a volonté avec un espèce de filet en plastique rappelant un peu les Rioja des 90. C’est un chardonnay de Xinjiang. Chardonay, j’ai une vague idée, Xintruc nettement moins. En fait c’est un bled sur la route de la soie au nord de l’Inde. Finalement on est pas plus méridionale que la France mais le climat doit etre vachement continental, enfin c’que j’en dit.. j’en sais rien et je suis pas près d’y trainer mes sabots. Allez on attaque!

La couleur est soutenue, le nez est assez expressif sur des notes de fruits jaunes, pèche abricot, et de fleur blanche. Une note legère de litchi de bon ton. C’est pas mal… Par contre la bouche est un  peu décevante : c’est gras , ample mais un peu plat. Il reste peut etre un peu de sucre ce qui fait encore mieux sentir le manque d’acidité. C’est assez élégant, un peu court mais dans l’ensemble c’est très correct, surtout pour un 2006 il a une étonnante fraicheur.

Le rouge : cabernet sauvignon

Produit au même endroit, il partage également le design subtil de la bouteille et l’élégante resille qui la ceint tel le jarret d’un travelo de province.

La couleur est  profonde. Le nez rappel un peu les cabernet d’Oc et lui aussi garde une très belle fraicheur pour un vin qui a deja quatre ans. Le nez ne déborde pas de complexcité  mais recite la partition standard des cabernets bien murs : Mure cassis avec une pointe de poivron et d’épices  sauf que… Encore du litchi?? mais ça fout quoi  le litchi dans un vin rouge? serieux.. c’est assez troublant, pis c’est bien net en bouche, pas moyen de passé a coté! D’ailleurs cette bouche, parlons en : l’attaque est très ronde, ample, façon nouveau monde. Ca tombe un peu court et je la trouve un peu alccoleuse, malgré un titre raisonnable de le de 12 %. Pour moi le rouge est un niveau au dessu sdu blanc ; c’est vraiment pas mal, a part cet arôme de litchi qui est autant a sa place qu’un filet blanc autour d’une bouteille de vin, c’est parfaitement éxécuté. Sachant que la chine a décidé que  l’OIV pouvait se prendre ses réglements et se les tailler en biseaux il n’est pas déraisonnable de penser que la chine utilise des techniques interdites dans le reste du monde… de la à penser qu’ils se permettent d’arômatiser les vins… de la a penser que le litchi n’est pas un marqueur du merveilleux terroir de Xinchose…

Finalement je m’attendais à du vin de table, on en est loin. Déjà niveau prix : ça vaut a peu près 7 € la bouteille, c’est un peu cher. Et pis ça a un minimum de gueule ça vaut largement pas mal de vin d’appellation. Par contre ce qui est moins surprennant c’est la réaction des français. J’ai demandé si c’étrait bon on m’a repondu que c’etait déguelasse, j’ai demandé si quelqu’un l’avait gouté on m’a repondu que non…

DaaAAAAhuuuUuuttt!!!!

Publicités