C’est la première fois que je participe au vendredis du vin, j’attendais un sujet qui m’interresse un minimum… Travaillant durement sur « Jéroboam!!! », mon projet de scénario pornoenologique, le sujet vin et ciné ne pouvait que s’imposer!

Essayons donc de raprocher quelques vins et quelques oeuvres cinématographiques. Mes choix sont bien sur subjectifs, et j’attends vos suggestions pour continuer le concept.

Margaux (Ben.. Margaux) / Citizen kane (Orson Wells)

A tous seigneurs tout honneur! Reconnu comme le plus grand du monde réalisé, avec une technique remarquable. A mon gout dans le top trois pour les deux mais pas sur la premiere place par le petit manque de magie suprème. A noter que la principale qualité de l’un est le principale defaut de l’autre : quelques longueurs!

Chateau Haut Brion (Pessac Léognan)/ Casablanca (Michael Curtiz)

La magie qui manque à Margaux se retrouve dans le couple Bogart/ Bergman. Irréprochable a tous points de vu, a mes yeux c’est le plus grand vin de l’histoire du cinéma. Ouais.. c’est surtout la le coté « subjectif.. en fait…

Chateau Calon (satelitte de saint emilion)/ l’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux (Robert Redford)

Le serment de l’oenologue m’empeche d’en dire plus (nous pretons, entre autres, le serment de ne pas dénigrer les confrères) mais ceux qui ont gouté les vins de monsieur Boidron comprendrons.

Chateau Saint André Corbin (Saint Georges Saint Emilion)/ Les Invasions Barbares, Le déclin de l »empire américain (Denys Arcand)

Avec une belle maitrise technique, un terroir interressant et beaucoup de sensibilité il n’y a pas besoin d’etre à Hollywood pour sortir un chef d’oeuvre du genre.

La Tyre (Madiran) / Angel Face (Otto Preminger)

Noir… noir… noir.. un peu austere mais très prenant…

Riesling Geiberg d’André Kientzler (Alsace)/ Funny Face ( Stanley Donen)

Du peps encore du peps et pourtant la classe et l’élégance de la grande Audrey hepburn et ses toilette d’Yve Saint Laurent misent en valeur par un Fred Astair irréprochable.

La quintessence de chateau Pesquié (Cotes du ventoux)/ Dogville (Lars Van trier)

Originale et iconoclaste on aimerait que cela devienne un standard

Le Chambertin par exemple de Bouchard père et fils (Gevrey Chambertin)/ Sabrina (Billy Wilder)

Servit par de grand interpretes ça ne peut que marcher! Un parfait fondu entre Audrey Hepburn et Humphrey Bogart, toujours parfaitement digeste on s’en resert volontiers un autre dvd.

Savigny les Beaune Premier cru les lavières, / Léon (Luc Besson)

On penserait pas forcement à Besson parmis les plus grand.. et pourtant il viellit très bien et passe souvent devant le Corton après quelques dizaine d’année…

Bollinger / … Un James Bond (je me suis moyennement foulé…)

Vu , Vu et rebu!! pourtant toujours au top du genre.. On est jamais déçu et on en redemande.. Moi oui en tout cas!!

Clos de los Siete (Chili) / La mort d’un commis voyager (Volker Sclhöndorff)

Rien que la distribution fait salivé… et puis… c’est génial!!! du tres grand art!! mais pas la perfection.. un peu trop « théatre filmé » à mon gout…

On pourrait continuer comme sans fin… Non, en fait on pourrait pas… j’ai passé la semaine sur ceux ci déjà…

DaaaAAAhuuUUUUUt!!!

Publicités